Comment accéder aux ventes aux enchères immobilières publiques ?

Comment accéder aux ventes aux enchères immobilières publiques ?

Il existe plusieurs méthodes pour mettre en vente son bien immobilier. Choisir de vendre seul et faire la publicité pour son bien ou déléguer la mission à une agence immobilière. Mais le recours aux ventes aux enchères semble être le mode de vente le plus rapide, le plus offrant et surtout le plus sécurisé. Beaucoup de propriétaires de biens immobiliers optent pour les ventes aux enchères pour la transparence que ce système apporte. Tous types de biens anciens ou neufs, appartements, maisons de ville ou de campagne, terrains, chalets, garages, locaux commerciaux pour professionnels, bureaux, etc peuvent être vendus aux enchères publiques.

1) Mais comment profiter des ventes aux enchères immobilières ?

Il est impératif de mentionner qu’il existe deux modes de ventes aux enchères immobilières ; enchères judiciaires et enchères notariales.

Les enchères notariales sont organisées dans les chambres départementales des notaires sur demande du propriétaire du bien immobilier. Toute personne a le droit de s’enchérir seule sans la médiation de n’importe quel représentant. Pour pouvoir y participer, il suffit de contacter le notaire chargé de l’affaire au début de la séance notariale et y remettre un chèque de consignation d’une valeur estimée à 20% du prix du bien mis en vente. Le nouveau propriétaire du bien, celui qui a remporté la meilleure enchère, devra payer une contribution aux frais d’organisation de 1% hors taxes du montant d’adjudication en plus des frais du notaire et des droits d’enregistrement classiques dus à toute les transactions immobilières. L’opération de cession ne peut être définitive qu’après un délai de 10 jours. La loi garantie à l’acquéreur le droit de solder l’achat dans un délai ne dépassant pas les 45 jours.

2) Comment se déroulent les enchères ?

Les enchères judiciaires se déroulent dans les salles des tribunaux sur décision judiciaire et sont orchestrées par un juge. Ce mode de vente fait souvent suite à une saisie immobilière, une liquidation immobilière ou un partage successoral. L’intervention d’un avocat inscrit au bureau rattaché au tribunal où se déroule la cession est obligatoire dans les enchères judiciaires. C’est lui qui devra s’occuper de toutes les formalités jusqu’à l’obtention du titre d’acquisition.

Dans ce cas, l’acquéreur devra déléguer la mission par un mandat écrit à un avocat de son choix à condition qu’il soit rattaché au tribunal où se déroule la vente et lui remettre un chèque de consignation d’environ 20% du prix du bien à acquérir. Le prix d’acquisition dans ce cas est souvent 20 à 30% moins cher par rapport au prix du marché. En plus des frais de l’avocat, l’adjudicataire doit régler également les frais de justice et les droits d’enregistrement classiques.