3 façons d’investir dans l’immobilier au Canada

3 façons d’investir dans l’immobilier au Canada

Les prix de l’immobilier au Canada, et notamment au Québec, sont attractifs que ce soit pour y habiter ou pour investir. Comment s’y prendre pour réussir au mieux son projet ?

 1) Investir dans une résidence pour y habiter

À partir du moment où vous avez choisi votre localité et les quartiers où vous souhaitez vivre, deux solutions s’offrent à vous : contacter un courtier immobilier qui vous accompagnera tout au long de votre projet ou contacter directement les propriétaires via les petites annonces ou les panneaux à vendre.

Lors de vos visites, soyez vigilant à l’état des lieux et les servitudes éventuelles. Le mieux pour éviter toute mauvaise surprise est de demander à un inspecteur du bâtiment d’évaluer le bien immobilier à la vente. Selon son rapport, vous aurez peut-être une marge de négociation possible pour faire baisser le prix.

N’oubliez pas de vous inquiéter du montant des taxes que vous aurez à payer tous les ans à la municipalité. Si vous optez pour un condo, renseignez-vous sur le montant des charges.

 2) Investir dans le cadre d’un projet d’immigration

Vous avez décidé de venir vous installer au Canada ou d’y installer votre enfant le temps de ses études. Montréal par exemple est le principal pôle d’immigration temporaire ou permanente pour sa qualité de vie. Ses espaces verts, sa diversité culturelle, son ouverture sur le monde, l’organisation des transports en commun, ses 400 km de pistes cyclables en font une ville de choix. Si les formalités d’immigration sont longues et parfois fastidieuses, il est possible d’accélérer la procédure en prenant un avocat en immigration Canada à Montréal. Il pourra également vous orienter vers une agence immobilière sérieuse pour vous aider dans vos recherches ainsi qu’un avocat en droit immobilier pour concrétiser votre achat. Sachez que le marché est stable, il n’y a pas de grosses fluctuations. On trouve de nombreuses constructions neuves à des prix attractifs.

3) Investir depuis l’étranger

Les non-résidents peuvent investir dans l’immobilier canadien au même titre que les autres propriétaires, ils seront soumis aux mêmes règles. Le régime fiscal est pour le moins avantageux et l’on peut souscrire à un prêt hypothécaire à un taux intéressant actuellement. Il faudra tout de même pouvoir faire un apport de 35 % minimum du montant total de l’achat. Les prix à Montréal et à Québec par exemple sont raisonnables et les loyers assez élevés, la rentabilité est donc très bonne.

La meilleure façon de procéder est d’entrer en contact avec une agence immobilière spécialisée dans ce type d’investissement : elle vous proposera des logements adaptés à votre budget et prendra en charge toute la partie administrative et financière. Elle vous mettra aussi en relation avec un avocat. En effet, la vente se réalise toujours par son intermédiaire.